© Comité Alhambra 2022 - www.comitealhambra.be - www.facebook.com/quartieralhambra - comitealhambra@gmail.com
Comité Alhambra
Historique de la fermeture des rues dans le Quartier Alhambra. Depuis février 2009, deux carrefours ont été fermés dans le quartier à la demande des habitants qui avaient ras-le-bol des carrousels de voitures liées à la prostitution de rue sauvage. Il y a ainsi 6 rues en cul-de-sac: rues Van Gaver, rue des Commerçants des deux côtés de la rue de Laeken, rue de l’Epargne et la rue Saint - Jean Népomucène. Les voitures peuvent s’engager dans les rues mais doivent en sortir par la même extrémité. La traversée des rues est donc impossible. Ce n'est pas une solution idéale, mais les blocs ont permis de soulager énormément une série des nuisances liées au carrousel automobile de la prostitution qui comptait parfois 400 voitures par demi-heure. Survol 2006 - 2022 Page 2: 2008 22 décembre A partir de fin janvier 2009 (donc le mois prochain …) quelques rues du quartier Alhambra devraient être fermées. Il s’agit d’un test de mobilité afin de casser les carrousels automobiles dans le quartier. Les dernières décisions ont été prises ce jour, lors d’une visite dans le quartier avec messieurs Willem Stevens (cabinet El Ktibi), madame Maud Verkindere (cabinet Ceux) et deux délégués de la police et des pompiers. Le but est de tester le plan de mobilité durant quelques mois et de l’adapter éventuellement, avant de passer à l’installation définitive de plots rétractables par exemple, etc… Bientôt la ville va distribuer un flyer d’infos dans le quartier avec de plus amples explications au sujet de ce plan. 18 novembre Durant la réunion publique ‘Forum’ en la salle des fêtes de la place Sainte Catherine, en présence des échevins El Ktibi, Ceux et Close, le bourgmestre Thielemans a informé largement les habitants du quartier que la Task Force Prostitution qui prend en charge la problématique de la prostitution a pris un nombre de décisions. Elles seraient appliquées bientôt : Un plan de mobilité sera testé au début de janvier 2009 pour une période de trois mois minimum. Le but est de fermer un certain nombre de rues à l’aide de blocs de béton spécialement conçus à cet effet. Ces obstacles physiques se composent d’un bloc de béton qui comprend des tiges de caoutchouc verticales. Les autos ne peuvent passer au dessus, les pompiers bien. De cette manière les objections des pompiers seraient supprimées afin de fermer un certain nombre de rues. Après une période d’évaluation les blocs de béton seraient remplacés par le système des plots rétractables avec reconnaissance de plaques numérologiques. Un commissariat mobile serrait à nouveau placé porte d’Anvers au frietkot. La présence de la police et des contrôles permanents de police devraient faire baisser drastiquement les carrousels automobiles. La direction de la ville essaie de sensibiliser le parquet afin de systématiquement donner suite aux PVs rédigés par le corps de police en rapport avec les infractions à l’ordre public dans le quartier Alhambra ( tel que l’ignorance des panneaux de circulation locale , les prostituées qui racolent les clients , les souteneurs, la surcharge de bruit…) La police continue d’effectuer des contrôles intensifs dans le quartier, comme elle le fit par le passé. Le café lié à la prostitution « Le Tropicana » devrait fermer un mois ses portes. Les mesures sont la suite des surcharges de nuisances de ces derniers mois qui ont a nouveau augmentées. Plusieurs riverains surtout des jeunes ménages avec enfants ont écrit des lettres au bourgmestre afin de demander de l’aide. Il semble maintenant y être réceptif. 15 octobre Nous citons ceci, extrait d’un mail du cabinet Smet : ' ….nous allons conjointement avec mobilité et police effectuer un ensemble de blocages de rues à l’aide de trafic blocs pour tester sur base d’une étude de mobilité qui fut faite antérieurement. Les trafic blocs permettent une action flexible et un testing possible. Le seul point de freinage éventuel est l’autorisation des pompiers. Si ceux-ci marquent leur accord, nous pourrons enfin prendre des mesures physiques et visibles et les essayer. Une fois les plots mobiles automatiques posés, les rues pourront être barrées pour les non-résidents …. ' 13 octobre Monsieur Stevens chef de cabinet de l’échevin des travaux publics Ahmed El Ktibi - nous a dit que la Task Force Prostitution s’est réunie ce mois pour la première fois. La Ville, police, pompiers et le parquet ont parlé du problème de la prostitution dans le quartier Alhambra. Pour la première fois on a envisagé une action globale de prise en charge du problème. Le plan des plots mobiles (voir plus loin) va être appliqué, mais on voudrait arriver plus vite à des solutions visibles et fermer déjà des rues avec des blocs de béton et d’autres obstacles physiques. Ainsi on pourrait tester un certain nombre de plans de mobilité et ajuster flexiblement les situations avant de décider d’un plan définitif. La ville est consciente que la surcharge des nuisances a augmentée considérablement ces derniers mois (voir lettre de Thielemans de mai 2008) . On nous dit que via la Task Force des mesures concrètes seraient vite mises en chantier. 12 juin Durant une réunion à l’initiative du Comité Alhambra, une représentation d’une dizaine d’habitants du quartier, le Comité Alhambra et des représentants de commerçants ont parlé avec les Echevins Fassi-Fihri et Ceux au sujet des problèmes liés à la prostitution de rue dans le quartier Alhambra. Les Echevins ont admis qu’ils sont eux-aussi au courant de l’augmentation des nuisances durant ces derniers mois et que des mesures particulières s’imposent. Le plan des plots mobiles reste une option et est repris dans l’extension de la zone de confort de la Grand Place. La réalisation de ceci va prendre encore un peu de temps à cause des difficultés techniques et administratives. On a aussi parlé d’un commissariat mobile. Le Comité Alhambra a remis une copie de la pétition afin d’appuyer ses exigences : un plan de mobilité avec des plots rétractables serait pour le quartier déjà un énorme changement. Il fut convenu de se revoir dans six mois afin de mesurer l’avancée de ce dossier. 20 février Monsieur Stevens – chef de cabinet de l’Echevin des Travaux Publics Ahmed El Ktibi – nous a dit que le placement des plots automatiques dans le quartier Alhambra est en pleine étude. Un budget est déjà repris dans l’extension de la zone de confort autour de la Grand-Place et la police aurait donné son accord. Comme on choisit de ne pas placer de plots manuels – ils sont non fiables et difficiles d’usage tant pour la police, les pompiers que les riverains – il reste quelques problèmes techniques qui doivent être résolus avant de pouvoir envisager l’exécution de l’installation des plots automatiques. Cette procédure prendrait encore six mois. Monsieur Steven demande d’avoir encore un peu de patience pour que ces deniers obstacles soient surmontés. 2007 23 novembre Le ministre Pascal Smet nous a fait savoir par mail qu’en 2008 un budget est prévu pour le placement de plots mobiles automatiques. En attendant l’installation de ce système, il pourrait proposer à l’Echevin Ceux et au Bourgmestre Thielemans d’installer dans le quartier des plots à usage manuel, qui sont utilisables à l’aide d’une clé. Ceci peut se faire au début de l’année 2008. Il nous ferait savoir exactement quand. Ensuite un système automatique serait installé. Cela prend un peu plus de temps parce que l’achat se fait par adjudication publique qui servira tant au quartier Alambra qu’à l’extension de la zone de confort autour de la Grand-Place. 12 oktober Lettre à bourgmestre Thielemans Plus >>> 23 septembre Lancement de la pétition afin d’appuyer nos exigences quant au plan de mobilité. Plus >> 20 septembre Selon le Ministre Pascal Smet des plots rétractables ont été commandés afin de fermer un certain nombre de rues dans le quartier Alhambra la nuit, dans le cadre du plan de mobilité. Le placement de ces plots aurait lieu en février 2008. 2 août Visite guidée un jeudi à 1 heure de la nuit avec Pascal Smet, Willem Stevens (chef de cabinet de l’Echevin des travaux publics Ahmed El Ktibi) et une représentation du cabinet Ceux, afin de cerner les problèmes de la circulation dans le quartier. Malgré que les mois d’été soient traditionnellement des mois calmes à Bruxelles, il y avait quand même beaucoup d’autos ignorant les panneaux de circulation locale et qui effectuaient un carrousel automobile sous le nez des caméras afin de se glisser au côté des nombreuses prostituées. Pascal Smet affirme à nouveau que des plots rétractiles seraient la solution la plus logique pour résoudre ce problème de surcharge de circulation. En septembre cette problématique serait discutée au sein d’une réunion d’un groupe de travail sur la Mobilité 31 juillet Réponse de monsieur Ceux à la réponse du Comité Alhambra Le placement de plots rétractibles me semble à priori une proposition positive, à évaluer. C’est un système plus souple que la mise en place d’une circulation à une voie ou des rues en cul de sac. Il subsiste néanmoins des questions importantes en ce qui concerne la gestion et le réalisation effective d’un tel système. Que faire des problèmes pratiques tels que par exemple le passage le soir pour les visiteurs des riverains ? Je mets ce point à l’ordre du jour, vu l’importance du problème , de la première réunion du groupe de travail sur la Mobilité ( mi-septembre) et j’inviterai également mon collègue Echevin El Ktibi et les services de Police. Nous ne manquerons pas de vous tenir informé de l’évolution du dossier. Avec mes salutations amicales Christian Ceux Echevin de l’Urbanisme et de la Mobilité' 18 juillet Réponse à l'échevin de mobilité Christian Ceux: Cher monsieur Ceux Merci de votre réponse Dans d’autres villes comme Anvers, Gand, Ostende, Charleroi, et Mons la problématique de a prostitution a bien été prise en charge par la fermeture des rues. C’est la seule manière de casser les carrousels automobiles. La cohésion d’un quartier dépend en grande partie de son habitabilité. Les carrousels automobiles font peser une lourde hypothèque sur notre quartier. Les caméras n’ont d’effet que durant la journée. La nuit et durant les week-ends on circule pare-choc à pare-choc comme déjà signalé. Vous n’êtes pas obligé de nous croire sur parole. Nous vous invitons à venir voir par vous-même, par exemple un vendredi soir après minuit. Vous serez i mpressionné. Nous avons eu il n’y a pas longtemps un entretien avec monsieur Smet et monsieur Willem Stevens du cabinet de Ahmed El Ktibi suite à un incident avec la police. Ils ont proposé de placer des plots automatiques, d’abord des plots classiques et ensuite dans une phase ultérieure les automatiques qui sont aussi utilisés à Mons. Ainsi un certain nombre de rues peuvent être fermées la nuit. Durant le jour tout reste tel quel, les pompiers et la police par exemple peuvent à l’aide d’un code ou une carte magnétique circuler. Ceci serait un bon compromis en attendant un plan de mobilité communal que vous auriez conçu. Si vous êtes vraiment sensible à la problématique de notre quartier, ce dont nous ne doutons pas, nous apprécierions vraiment que vous envisagiez cette option. Salutations amicales. 18 juillet Réponse par mail de monsieur Christian Ceux: Je souhaiterais vous informer des conclusions suite à notre dernier entretien et des contacts que j’ai eus avec mes collaborateurs. L’étude du plan de mobilité du quartier qui a eu lieu au cours de la dernière législature et a été présenté nous semble essentiellement axé sur des dispositions qui sont gênantes d’un point de vue global de mobilité dans le quartier, du fait que le but est de contrer la circulation des clients des prostituées du quartier. La mobilité est utilisée comme instrument de travail afin de donner une réponse à une autre sorte de problème. Nous ne pouvons résoudre les problèmes liés à la prostitution de rue, non plus les problèmes afférents à l’insécurité , l’incivisme, etc… en fermant tout simplement les rues à la circulation. Des mesures spécifiques son nécessaires pour cadrer cette problématique difficile de prostitution. Les caméras par exemple ont un effet positif. Nous devons donc lutter pour améliorer une prise en charge spécifique. Le problème en rapport avec la circulation de transit (en dehors de la prostitution ) doit être géré dans tout le pentagone. Ma priorité est dès lors de concevoir un plan de mobilité communal pour le territoire de la ville. Cet instrument de travail va à grande échelle permettre une politique cohérente de mobilité, mais aussi du point de vue local. En ce qui concerne l’installation de terrasses de cafés, j’ai demandé à mon collègue échevin du commerce, qui a en charge l’admission de terrasses sur la voie publique, d’examiner la situation et d’accorder une attention particulière aux infractions. Même si je constate que les réponses qui peuvent être apportées à la majorité des problèmes du quartier Alhambra ne s’adressent pas directement à mes compétences en matière de mobilité, je puis cependant vous assurer que je suis sensible aux problèmes que vous vivez et resterai très attentif aux suites qui seront données aux mesures appropriées. Avec mes salutations amicales Christian Ceux Echevin de l’Urbanisme et de la Mobilité' 4 juillet Entretien avec le ministre Pascal Smet et Willem Stevens, chef de cabinet de l’échevin des travaux publics Ahmed El Ktibi. Ils ont proposé de fermer certaines rues la nuit. Ceci est faisable à l’aide de piquets automatiques, dans un premier temps des plots classiques verts que l’on peut ouvrir à l’aide d’une clé. Plus tard des plots électroniques, qui peuvent être mis en activité avec une carte ou un code. Bientôt une promenade serait organisée avec monsieur Stevens dans le quartier afin de mettre en relief les points litigieux et discuter plus amplement des solutions. 21 juin Lettre à l'échevin de mobilité Christian Ceux Cher Monsieur Ceux, Il y a un mois par hasard le jour du placement des caméras vous avez fait avec plusieurs riverains un tour de reconnaissance dans le quartier Alhambra, avec pour but l’aménagement d’un plan de mobilité. Depuis l’installation de ces caméras, la qualité de vie et le trafic diurne se sont améliorés dans le quartier. La nuit par contre et surtout le week- end, on continue de rouler pare choc contre pare choc et les carrousels automobiles plusieurs centaines de véhicules par heure - continuent de nous occasionner une surcharge que nous dénonçons de puis des années. Pour cela nous aurions voulu vous demander de regarder les images enregistrées par ces caméras, surtout celles prises durant les nuits et week-ends. Si nous devons encore vous en persuader, vous verrez que nous ne sommes pas des plaignants professionnels, mais que nous sommes victimes d’un réel problème qui nécessite votre aide. Un plan de mobilité réfléchi peut déterminer plusieurs mesures qui influenceront efficacement les facteurs négatifs de mobilité et de qualité de vie qui nous nuisent gravement dans notre quartier. Nous espérons que l’action que vous avez entreprise aussi bien avant qu’après les élections afin d’arriver à des solutions apportera les résultats escomptés, et ce dans un futur proche. Les riverains vous en seraient grandement reconnaissants. Pdf >>> 1 juin Lettre à l'échevin de mobilité Christian Ceux Plus >>> 4 avril Réponse par mail de monsieur Christian Ceux: 'Madame, Monsieur, Je vous remercie pour votre courriel de ce 3 avril 2007 par lequel vous me faites part de vos souhaits concernant l’exécution d’un plan de mobilité déjà envisagé dans le passé. Sensibilisé à votre problématique, j’aimerai davantage me pencher sur la question afin de prendre connaissance de l’entièreté du dossier ainsi que des différentes décisions prises dans le passé. Je ne manquerai pas de prendre contact avec vous le plus rapidement possible afin d’entendre votre point de vue à ce sujet. Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs. Christian Ceux Echevin de l’Urbanisme et de la Mobilité' 28 mars Lettre à l'échevin de mobilité Christian Ceux Plus >>> 2006 Decembre Lettre à bourgmestre Thielemans Plus >>> Octobre Le bourgmestre Thielemans a décidé – sur demande des pompiers - de suspendre le plan de mobilité pour une durée indéterminée. Tom Sanders, du cabinet Thielemans, nous a certifié que ce plan n’était pas définitivement enterré mais que diverses questions devaient encore trouver réponses. Des délais d’application ne peuvent encore être déterminés. Une chose est certaine : avant le 1 décembre – jour de l’installation du nouveau collège – il ne se passera plus rien. Le Comité Alhambra va reprendre contact à nouveau avec monsieur Sanders du cabinet Thielemans. Probablement que l’ensemble de la procédure - enquête publique , tests , etc…- seront à nouveau exécutés. Octobre Le lundi 2 octobre, un exercice de test concernant le plan de mobilité a eu lieu. Conjointement avec les pompiers, la police, quelques commerçants et l’Echevin Bruno De Lille. Le but était de voir si de gros véhicules pouvaient encore manoeuvrer suffisamment au sein de ce plan de mobilité. Les pompiers furent présents avec leur grande échelle. Ils ont émis encore quelques remarques au sujet du plan, surtout concernant de la rue des Commerçants côté Boulevard Emile Jaqumain. Globalement le plan de mobilité pourrait être exécuté tel qu’il existe sur papier actuellement. La police était aussi complètement positive. Durant la première moitié du mois d’octobre, une réunion supplémentaire serait encore programmée par l’Echevin Bruno De Lille avec la police et les po mpiers afin de lever les dernières incertitud es. Septembre La ville, sous l’impulsion des échevins De Lille et Decloux, a discuté avec un certain nombre de commerçants du quartier. Durant la première moitié du mois de septembre, des tests seront effectués afin de contrôler si les commerces restent accessibles par camion. Après cette évaluation, le plan de mobilité devrait enfin sortir ses effets , et ce avant la fin de ce mois. Synthèse des remarques (document de la Ville de Bruxelles) >>> Août L’enquête publique au sujet du plan de mobilité pour le quartier Alhambra a été clôturé au 15 août. C’est huit jours après le terme initial ce qui a donné à tout le monde la possibilité d’émettre un avis. Actuellement les avis sont examinés. Les diverses questions sont : - Quand les rues seraient-elles fermées ? Serait-ce après 17 heures ? - Comment les rues seraient-elles fermées ? - Un certain nombre d’habitants aurait peur que la prostitution se déplace vers leur rue. Qu’est-ce que la ville peut entreprendre si tel était le cas ? De façon générale les réactions furent positives. Les instances compétentes examinent maintenant où le plan pourrait encore être aménagé. Elles veulent aussi dialoguer avec un certain nombre de commerçants. Une nouvelle proposition serait prête pour la fin du mois de telle sorte que le plan de mobilité pourrait être testé début septembre. Juillet Afin d’améliorer la qualité de vie par rapport au trafic automobile dans notre quartier, les autorités de la ville ont concocté un plan de mobilité. Le plan est en grande partie basé sur les propositions que notre comité Alhambra a faites par le passé. L’Echevin Bruno de Lille a le mois dernier consulté et discuté avec les diverses instances concernées (dirigeants de la ville, police, Bravvo, …) afin de savoir dans quelles mesures ce plan est réalisable. Ils ont ensemble arrêté une proposition qui peut déjà être testée au plus vite. Mais le collège veut au préalable demander l’avis des riverains. Durant le mois de juillet, les habitants du quartier Alhambra vont recevoir dans leur boîte une lettre explicative et une proposition de plan. Ainsi chacun saura ce que contient le plan et chacun peut réagir par lettre ou mail et fournir ses remarques ou suggestions. Le but est que ce plan soit appliqué par phases. Rien n’est définitif. Si nécessaire il y aura des aménagements apportés très rapidement. Le comité Alhambra a déjà eu l’occasion de fournir des suggestions. Nous estimons que ce pan doit avoir sa chance. La qualité de vie par rapport à l’automobile dans notre quartier doit s’améliorer, une prise en charge globale de cette situation automobile doit aller plus loin que le placement de panneaux 'circulation locale' et zone 30, est en ce sens une nécessité. Le plan >> Lettre de la ville de Bruxelles: 'Quartier Alhambra - enquête' >> <<< Retour page 1