© Comité Alhambra 2022 - www.comitealhambra.be - www.facebook.com/quartieralhambra - comitealhambra@gmail.com
Comité Alhambra
I Love Life La rue des échelles est depuis des années un chancre urbain qui doit être solutionné au plus vite. Néanmoins, une solution durable pour le quartier ne peut pas passer par un projet qui ne propose presqu'exclusivement de tout petits logements de transit (65 studios et une trentaine de chambres pour étudiants). Le quartier a besoin, pour se pérenniser, de grands logements. Survol 2010 -> 2018 10/01/2018: Jusqu’à 690 euro pour un kot: https://www.xior.be/fr/stad/brussel 13/02/2017: VIDEO: les 5 chantiers en cours 26/07/2016: Les projets immobilier en cours dans le quartier 31/05/2016: Démolition de l'ancien 'Théâtre Arte', en face du théâtre flamand 27/05/2016: VIDEO Les chantiers en cours dans le quartier ... 15/03/2016: 'I Love Life': les travaux commencent ce matin 10/03/2016: Projet 'I Love Life' (rue des échelles, rue de Laeken, rue Saint Jean Népomucène): les travaux de ce grand projet (construction de 73 logements (63 studios, 5 appartements 1 chambre et 5 appartements 2 chambres) et 30 chambres d'étudiant) démarrent dans 2 semaines et vont durer 18 mois 16/12/2015: ‘Groot complex met koopkoten aan KVS’ - Brusselnieuws.be 06/02/2015: I Love Life' (rue des echelles / rue Saint Jean Népomucène/rue de Laeken) a obtenu son permis de batir 14/10/2014: Participation à la réunion de la commission de concertation 19/09/2014: 3e enquête publique: plans et photos sur Facebook. 19/09/2014: Avis d’enquête publique 05/05/2014: Une maison qui fait partie du complexe "I Love Life" (rue des echelles) est en ce moment squatée. 10/04/2014: une lettre d'observation a été introduite aux services de l'Urbanisme de la Ville de Bruxelles en réaction à l'enquête publique 'I Love Life'. Elle est signée par une trentaine de riverains directs des opérations concernées. Des lettres individuelles ont été également envoyées à la Comission de Concertation par une série de citoyens concernés par la qualité de vie de notre centre ville. 07/04/2014: Buurt tegen koten aan KVS - Brusselnieuws.be 04/04/2014: Les habitants du quartier introduisent une série de remarques contre le projet 'I love Life'. La rue des échelles est depuis des années un chancre urbain qui doit être solutionné au plus vite. Néanmoins, une solution durable pour le quartier ne peut pas passer par un projet qui ne propose presqu'exclusivement de tout petits logements de transit (65 studios et une trentaine de chambres pour étudiants). Le quartier a besoin, pour se pérenniser, de grands logements qui puissent accueillir des familles avec des enfants. Il s'agit là aussi d'une volonté affichée de nos politiques tant au niveau régional que communal. De plus, les volumes bâtis proposés par le promoteur sont excessifs, principalement pour le projet entre la rue St Jean Népomucène et la rue des Echelles (30 chambres d'étudiants), qui déroge totalement aux prescriptions du RRU (dépassement de plus de 9 mètres de la ligne de corniche moyenne de la rue). Ce projet a été une première fois débouté l'année dernière et ne propose aujourd'hui aucune adaptation tant en matière de volume bâti que de programme. Le Comité Alhambra soutient en ce sens les observations des habitants. 28/03/2014: Enquête publique: plans et photos sur notre page Facebook. 26/03/2014: Avis d’enquête publique 08/08/2013: Une cheminée s'est écrasée dans la rue des echelles mercredi après-midi. Du coup la police a sécurisé le périmètre. Les voisins on contacté la société LIFE parce que leur bâtiment est vraiment en mauvais état ... 07/01/2013: Concernant le projet I love life, l'avis de la commission de concertation : Défavorable. 16/04/2012: Deux projets immobiliers sont en élaboration pour les rues de Laeken/Echelles/Saint Jean Népomucène :Projet n°1 : ‘I love City Life’ se situera au coin des rues de Laeken et Echelles (Maison Libérale) et aura une fonction résidentielle. Projet n°2 : ‘I love K.V.S.’ se situera au coin des rues de l’Echelle et Saint Jean Népomucène et sera plus orienté vers du logement d’étudiants. Pour les 2 projets la construction devrait débuter vers le milieu de 2013. La réalisation finale est prévue pour milieu 2014. Ce qui va se passer au sein du projet ‘I love City Life’ pour la salle de théâtre n’est pas encore clair. (L’ancien théâtre ARTE qui a son entrée en face de la K.V.S.) Le promoteur immobilier est une firme anversoise. Plus d’info sur www.ilovelife.be ou www.life.be 31/05/2011: Durant les mois écoulés il y a eu un véritable jeu de chats et souris entre la police et les occupants illégaux des immeubles de ce qui était auparavant le théâtre Arté. Plusieurs fois des razzias ont eu lieu mais quelques heures plus tar les immeubles étaient déjà à nouveau occupés. Enfin le propriétaire a réussi à fermer hermétiquement tous les accès. Les soupiraux ont été scellés de béton et les fenêtres du premier étage clouées de panneaux OSB.Une équipe sanitaire spéciale a vidé les lieux complètement. Quelques containers emplis de déchets ont été enlevés. Entretemps on attend une nouvelle affectation au théâtre Arté de la rue de Laeken et aussi des immeubles y attenant dans la rue de l’Echelle. Plusieurs plans circulent mais la ville de Bruxelles ne veut pas que le théâtre disparaisse et que les façades des immeubles annexes de la rue de l’Echelles soient détruites. La ville désire conserver ces façades. Dans ce projet est également repris le terrain vague de la rue Saint Jean Népomucène sur lequel on pourrait construire des appartements. Tant qu’un accord ne sera pas trouvé entre les souhaits du propriétaire et la Ville de Bruxelles, la rue de l’Echelle continuera à se dégrader. 24/09/2010: La police a râtissé l'ancien théâtre Arté et les annexes et mis tous les squatters à la rue. Les soupirails - qui malgré le placement récent de couvercles métalliques permettaient toujours le passage dans le bâtiment - ont été emplis de béton par un entrepreneur. 24/09/2010: Le couvercle de béton qui fut versé aujourd'hui afin d'empêcher l'accès à l'ancien théâtre Arté - après la grande razzia policière de ce matin - est déjà vandalisé. Le bâtiment est certainement à nouveau occupé et squatté. 22/09/2010: Pour la troisième fois il y a eu le feu dans le bâtiment vide de la rue de l' Echelle. Les pompiers ont mis les grands moyens en oeuvre afin de déloger les squatters via la grande échelle et de les évacuer. 09/11/2011: Les jours précédents – aujourd’hui aussi – des travaux de 'soutien' ont été effectués aux édifices. Ce que ces travaux signifient n’est pas clair, mais ce ne sont indiscutablement que des ravalements temporaires. Malgré les plans et les maquettes, il n’est pas encore décidé à quoi vont servir les bâtiments et le terrain adjacent. Le propriétaire y voit des appartements et des lofts, la ville de Bruxelles milite pour maintenir le théâtre originel 'Arte'. Le bruit court aussi que le propriétaire voudrait construire un hôtel sur le terrain vague de la rue Saint Jean Népomucène avec une extension vers la rue des Echelles. La construction de nouveaux hôtels est sensible dans le quartier car les habitants craignent que ceux-ci soient utilisés comme hôtels de passe par les prostituées de rue. 01/09/2010: L’annexe de l’ancien théâtre ARTE dans la rue des Echelles - dont la façade est classée – est depuis sa vente en état de perdition, depuis quelques années. Le nouveau propriétaire veut y créer des opportunités de logement mais la ville n’a pas cette intention. Le bâtiment principal aussi, dans la rue de Laeken – juste en face de la KVS -, est en piteux état. Des barrières nadar bloquent depuis des mois le trottoir afin de protéger les passants contre d’éventuelles chutes de pierres qui se détachent de la façade. L’annexe a déjà été squattée à plusieurs reprises malgré les solides portes de métal que le propriétaire fit placer. Apparemment les squatteurs ont pu entrer par un soupirail. Celui-ci serait fermé bientôt également (le couvercle est déjà prêt mais l’aide de la police est nécessaire afin d’évacuer tous les squatteurs du bâtiment). De l’autre côté de l’annexe il y a encore quelques maisons qui pourrissent. Tout cela fait que plus de la moitié des maisons de la rue de l’Echelle sont en perdition. Incompréhensible par ces temps de pénurie d’habitat et ceci n’aide bien sûr pas à améliorer le climat d’un quartier qui est déjà livré à la prostitution de rue. Nous espérons que les dirigeants communaux appliquent les règlements légaux dont ils disposent aussi vite que possible pour que l’on puisse arrêter le délabrement de ces maisons de la rue de l’Echelle.